The Staggering Sword : La Renaissance

Le retour de l'épée élémentale de la foudre !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Concours d'écriture [un rang]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Sfiet_Konstantin
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 651
Mot aux membres : : Tous les anges n'ont pas d'ailes
Date d'inscription : 16/04/2005

Feuille de personnage
Nom: Lucifer Silverwings
Race: Humain
Points de vie:
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: Concours d'écriture [un rang]   Dim 7 Mai - 21:21

Reste trois jours ... Quel suspens ...

_________________
Une lueur brille dans nos coeurs
Faites qu'elle brille maintenant dans notre ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aerandir
Possesseur de la Staggering Sword
Possesseur de la Staggering Sword
avatar

Nombre de messages : 1259
Age : 29
Mot aux membres : : Peu importe où l'on va, l'important, c'est le voyage.
Date d'inscription : 09/05/2005

Feuille de personnage
Nom: Edgar BriseCrâne
Race: Nain
Points de vie:
12/12  (12/12)

MessageSujet: Re: Concours d'écriture [un rang]   Dim 7 Mai - 21:47

Ah ouais, c'est vrai :D
Y'a du suspense, sans déconner, j'ai toujours pas écrit mon machin Mr. Green

Au pire, je balance un vieux machin, ça peut servir.

_________________
Mieux vaut se mépriser et se surprendre que s'estimer et se décevoir.
Sans doute connait-on mieux ceux qu'on a du mal à cerner que ceux qu'on cerne immédiatement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ramae
Quatre émeraudes
Quatre émeraudes
avatar

Nombre de messages : 134
Mot aux membres : : Coucou! n_n
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Concours d'écriture [un rang]   Lun 8 Mai - 12:00

Je me demande pourquoi j'ai fais comme Aerandir. C'est pas un bone xemple pourtant. Finalement je participe pas. Si j'ai de la chance il va y avoir une erreur de manipulatione t j'aurais le rang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tails'Shadow
Administrateur Neutral
avatar

Nombre de messages : 1398
Mot aux membres : : Bonne chance aux joueurs du loup-garou !
Date d'inscription : 03/02/2005

Feuille de personnage
Nom: Heidi Vanstreiter
Race: Elfe
Points de vie:
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: Concours d'écriture [un rang]   Lun 8 Mai - 13:31

Concernant l'erreur de manip, rêve pas trop... Mais je vous bats tous les deux : j'ai mon dossier théâtre à rendre pour demain et je l'ai pas encoré commencé ! ( Comment ça aucun rapport ? )

_________________
[Tu neque habero to parere,
Ego capere succedere.
Qui tuus corpus, tuus ignis, et tuus spiritus
Aperires meum.]
- Extrait d'une formule de magie noire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yashn.org
kozmik
Sept émeraudes
Sept émeraudes
avatar

Nombre de messages : 490
Mot aux membres : : somewhere over the rainbow
Date d'inscription : 13/05/2005

Feuille de personnage
Nom: Isis Eve Kozmik
Race: Humain
Points de vie:
19/19  (19/19)

MessageSujet: Re: Concours d'écriture [un rang]   Mar 9 Mai - 0:39

bon, là c'est pô le meilleur moment mais si vous attendez une semaine et demie, je serait en mesur de vous pondre ma mort, promis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sfiet_Konstantin
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 651
Mot aux membres : : Tous les anges n'ont pas d'ailes
Date d'inscription : 16/04/2005

Feuille de personnage
Nom: Lucifer Silverwings
Race: Humain
Points de vie:
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: Concours d'écriture [un rang]   Mar 9 Mai - 19:40

UN jour !

Kozmik ... NON PAS QUESTION !

_________________
Une lueur brille dans nos coeurs
Faites qu'elle brille maintenant dans notre ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aerandir
Possesseur de la Staggering Sword
Possesseur de la Staggering Sword
avatar

Nombre de messages : 1259
Age : 29
Mot aux membres : : Peu importe où l'on va, l'important, c'est le voyage.
Date d'inscription : 09/05/2005

Feuille de personnage
Nom: Edgar BriseCrâne
Race: Nain
Points de vie:
12/12  (12/12)

MessageSujet: Re: Concours d'écriture [un rang]   Mar 9 Mai - 21:33

MOUAHAHAHahahaha...

Je le fais demain sans faute Mr. Green

_________________
Mieux vaut se mépriser et se surprendre que s'estimer et se décevoir.
Sans doute connait-on mieux ceux qu'on a du mal à cerner que ceux qu'on cerne immédiatement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arsen Lapin
Cinq émeraudes
Cinq émeraudes
avatar

Nombre de messages : 163
Mot aux membres : : Et un bisou dans le cou, et un couteau dans le dos !
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Re: Concours d'écriture [un rang]   Mer 10 Mai - 12:32

Bon bah on est le 10 mai ... Je n'aurai pas eu le temps de faire un quatrième ecrit^^

Le nombre de aptticipants est une surprise ? Je pari qu'on est six.
Qui a gagné ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanficsg.new.fr/
Tails'Shadow
Administrateur Neutral
avatar

Nombre de messages : 1398
Mot aux membres : : Bonne chance aux joueurs du loup-garou !
Date d'inscription : 03/02/2005

Feuille de personnage
Nom: Heidi Vanstreiter
Race: Elfe
Points de vie:
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: Concours d'écriture [un rang]   Mer 10 Mai - 16:06

Oui, les incriptions s'arrêtent aujourd'hui. C'est l'ultime chance pour les retardataires.

_________________
[Tu neque habero to parere,
Ego capere succedere.
Qui tuus corpus, tuus ignis, et tuus spiritus
Aperires meum.]
- Extrait d'une formule de magie noire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yashn.org
Aerandir
Possesseur de la Staggering Sword
Possesseur de la Staggering Sword
avatar

Nombre de messages : 1259
Age : 29
Mot aux membres : : Peu importe où l'on va, l'important, c'est le voyage.
Date d'inscription : 09/05/2005

Feuille de personnage
Nom: Edgar BriseCrâne
Race: Nain
Points de vie:
12/12  (12/12)

MessageSujet: Re: Concours d'écriture [un rang]   Mer 10 Mai - 16:17

Attends attends, ça arrive Mr. Green

EDIT : voila, je te l'ai envoyée sur msn.

_________________
Mieux vaut se mépriser et se surprendre que s'estimer et se décevoir.
Sans doute connait-on mieux ceux qu'on a du mal à cerner que ceux qu'on cerne immédiatement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kozmik
Sept émeraudes
Sept émeraudes
avatar

Nombre de messages : 490
Mot aux membres : : somewhere over the rainbow
Date d'inscription : 13/05/2005

Feuille de personnage
Nom: Isis Eve Kozmik
Race: Humain
Points de vie:
19/19  (19/19)

MessageSujet: Re: Concours d'écriture [un rang]   Ven 12 Mai - 0:23

m'enfou, je m'inscris quand même, je vous sort un écrit sur ma mort (il présenta son devoir de français à sa profe et... se fit égorger) dès que j'ai 5 minutes à moi

Je préviens de-suite que je ne le prendrai pas en compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sfiet_Konstantin
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 651
Mot aux membres : : Tous les anges n'ont pas d'ailes
Date d'inscription : 16/04/2005

Feuille de personnage
Nom: Lucifer Silverwings
Race: Humain
Points de vie:
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: Concours d'écriture [un rang]   Ven 19 Mai - 20:26

Délibération du jury ...

Le meilleur récit est celui de Kennedy ! pour son discours devant le congrès

EDIT : ... Grand sourire

_________________
Une lueur brille dans nos coeurs
Faites qu'elle brille maintenant dans notre ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tails'Shadow
Administrateur Neutral
avatar

Nombre de messages : 1398
Mot aux membres : : Bonne chance aux joueurs du loup-garou !
Date d'inscription : 03/02/2005

Feuille de personnage
Nom: Heidi Vanstreiter
Race: Elfe
Points de vie:
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: Concours d'écriture [un rang]   Sam 20 Mai - 13:57

On vous a laisser un mois pour écrire un truc, laissez-nous un peu de temps pour juger parmis tous ^^'

_________________
[Tu neque habero to parere,
Ego capere succedere.
Qui tuus corpus, tuus ignis, et tuus spiritus
Aperires meum.]
- Extrait d'une formule de magie noire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yashn.org
kozmik
Sept émeraudes
Sept émeraudes
avatar

Nombre de messages : 490
Mot aux membres : : somewhere over the rainbow
Date d'inscription : 13/05/2005

Feuille de personnage
Nom: Isis Eve Kozmik
Race: Humain
Points de vie:
19/19  (19/19)

MessageSujet: Re: Concours d'écriture [un rang]   Sam 20 Mai - 16:12

le mien devrait être apparu sur mon blog mais c'est plus un délire qu'une participation active
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sfiet_Konstantin
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 651
Mot aux membres : : Tous les anges n'ont pas d'ailes
Date d'inscription : 16/04/2005

Feuille de personnage
Nom: Lucifer Silverwings
Race: Humain
Points de vie:
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: Concours d'écriture [un rang]   Sam 20 Mai - 23:10

Même plus droit de déconner ?

Le golem doit être attaqué ...

_________________
Une lueur brille dans nos coeurs
Faites qu'elle brille maintenant dans notre ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kozmik
Sept émeraudes
Sept émeraudes
avatar

Nombre de messages : 490
Mot aux membres : : somewhere over the rainbow
Date d'inscription : 13/05/2005

Feuille de personnage
Nom: Isis Eve Kozmik
Race: Humain
Points de vie:
19/19  (19/19)

MessageSujet: Re: Concours d'écriture [un rang]   Dim 21 Mai - 20:02

non, plus le droit.
le golem, j'le prends, avec tous ses potes, et toutes leurs familles, où ils veulent, quand ils veulent!
j'les attends, hey! allez, même pas peur!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chewi
Nouveau chercheur
Nouveau chercheur
avatar

Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: Concours d'écriture [un rang]   Ven 9 Juin - 22:25

Bah alors ?
Je croyais qu'on aurait le droit de voir les écrits de tout le monde, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yashn
Quatre émeraudes
Quatre émeraudes
avatar

Nombre de messages : 116
Date d'inscription : 28/05/2006

MessageSujet: Re: Concours d'écriture [un rang]   Sam 10 Juin - 11:38

Yep !

Bon, officiellement ( et en pratique ) les résultats seront postés le 26 ( désolé, ça aurait dû être plus tôt mais bac oblige... )
Donc les textes seront là le 26.

En fait on a quasiement finit pour tout dire, mais au cas où pour être sûr on prend une marge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yashn.org
Yashn
Quatre émeraudes
Quatre émeraudes
avatar

Nombre de messages : 116
Date d'inscription : 28/05/2006

MessageSujet: Re: Concours d'écriture [un rang]   Lun 26 Juin - 18:39

Voici les résultats ( et les textes ! ) que vous attendiez ^^
Je précise que les commentaires sur les textes ne sont pas à prendre au pied de la lettre, ce n'est pas parce qu'il y a plus de critiques sur un texte qu'il est moins bien que les autres, à vrai dire nous avons remarqué que chacun s'est vraiment donné du mal et que la qualité des textes est très élevée, merci donc à tous les participants ! Je ferai un post par personne.
Nous avons également remarqué que le sujet 2) vous a beaucoup plus intéressé, il faudrait que la prochaine fois vous en ayez surtout de ce style.
( Note : il n'y a pas de note sur 20 ou genre, et les textes ne sont pas classés, sachez seulement que le dernier posté est le gagnant Wink ) :

On commence avec Arsen, qui nous a donné trois textes, et dont le géant participe à ce concours :

Arsen Lapin a écrit:
Ce jour-là

Je me rappelle très bien de ce jour-là. Je m’en rappellerai toujours, parce que ma mère, m’avait toujours dit que c’était très important. « Dans la vie, il y a trois événements importants. D’abord il y a la naissance, parce que sans elle, il n’y aurait pas de vie et rien ne serait important. Ensuite il y a le mariage, parce que fonder une famille c’est perpétrer le cycle de la vie. Et puis aussi et surtout, il y a ... » ... Ce jour-là. Le plus important des trois, avait-elle dit. Moi je n’avais pas encore eu de mariage, ç’en était d’autant plus important.
Ce jour-là, il pleuvait. Ma mère qui avait déjà vécu ce troisième événement n’était pas présente, mais je savais qu’elle me regardait. J’étais heureux ce jour-là, parce que mon père m’avait dit qu’il fallait être heureux. Sinon ça n’aurait pas eu de sens. Je ne me suis pas retourné. Il y avait du monde ce jour-là. C’est inhabituel, parce que ce jour-là il pleuvait. Ils me regardaient tous. Peut-être ne comprenaient-ils pas. Je me tenais là, au bord de la falaise. Je regardais les vagues qui se brisaient sur les roches. C’était très joli. J’ai voulu faire un pas en avant. Un homme m’a attrapé par le bras et m’a tiré en arrière. Je lui ai souris. Papa m’avait dit qu’ils ne comprendraient peut-être pas. Et l’homme n’a pas compris non plus mon sourire. Il m’a lâché. Alors je me suis retourné, je me suis approché du bord et j’ai fait un pas en avant. Quelqu’un a crié. « Il est fou ! ». Mais c’était trop tard. Non, je n’étais pas fou. Mais je ne voulais pas leur ressembler. Je voulais être heureux. J’étais heureux. Je n’ai pas eu mal. Maman m’avait dit que je n’aurai pas mal. Papa m’avait tout de même demandé de faire attention.
Papa a souris. Je l’ai vu. J’étais en haut. Papa regardait en bas. Une larme a coulé sur sa joue. J’ai voulu lui dire que j’étais en haut, qu’il devait lever la tête, que ça ne servait à rien de regarder en bas. J’avais rejoint Maman. C’était le plus important des trois événements. Pour être heureux. Pour que tout soit au mieux dans le meilleur des mondes. Ce jour-là, il pleuvait. Ce jour-là, je suis mort.

Arsen Lapin a écrit:
Mon fidèle compagnon

Mon cheval est un alezan à robe beige. Ce fidèle compagnon me porte vers la bataille. Sur lui, j’ai l’impression de voler. Il cavale si vite que je ne sens plus le sol. Les ennemis se rapprochent. Je tire mon sabre. Mon régiment rentre dans le régiment adverse, nous nous mêlons les uns aux autres, dans une danse qui coûtera la vie à certains. Mon sabre tranche, le sang gicle. Il se heurte à un autre. L’affrontement ne dure pas, nos montures nous éloignant l’un de l’autre. Je me retourne pour parer un coup et tue le responsable. Je vois mon ami Harold, nous sourions. La guerre est dure, mais on la supporte plus facilement à deux. Et c’est côte à côte que nous continuons le combat, parant, esquivant, feintant, tuant. Un coup à la main me fait perdre mon arme. Je saute pour éviter d’avoir la tête tranchée, sort mon fusil à baïonnette. Il me faut retrouver mon cheval ou je vais me faire tuer. Je réussis malgré tout à parer plusieurs attaques, puis enfin je remonte sur l’alezan. La danse reprend. Je blesse, je désarçonne, je tue. Bientôt nous dépassons les dernières lignes. Nous sommes trois, Harold, un compagnon et moi. Nous devons pénétrer l’état-major adverse et tuer les dirigeants, afin de mettre en déroute l’armée ennemie et de finir cette guerre. Nos chevaux cachés dans un buisson, nous nous infiltrons discrètement dans le camp. Rejoindre la tente des généraux n’est plus qu’une affaire de secondes. Mais soudain, j’entends mon camarade râler. « Traître ... ». Une douleur aiguë me transperce le dos : je reconnais la morsure d’une balle. Je me retourne, et vois une dernière fois Harold, le fusil encore chaud.

Arsen Lapin a écrit:
Le géant sujet 1-2

Le colosse faisait bien une vingtaine de mètres de haut. Une lueur farouche brillait dans ses yeux. Son bras était levé devant lui. L'épée qu'il brandissait était menaçante. Tendue devant lui, elle désignait l’horizon. Le visage du géant exprimait un désir de vaincre que rien ne saurait arrêter. Il eut été impossible à une armée entière de le terrasser. Capable de déplacer les montagnes, de braver les tempêtes les plus terribles, il semblait indestructible. Sa peau lisse reflétait la lumière du Soleil, intimidante. Les muscles saillaient sous l’armure légère du guerrier. Sur son bouclier rond figurait un lion, ou peut-être même un griffon. Et il se dressait, là, devant moi, son regard semblant se diriger toujours plus loin, toujours plus en avant. Toute en bronze, la statue paraissait vivante.
Soudain, je sentis la terre trembler. Impossible ! Le rêve devenait réalité ; le colosse se mit en mouvement. Avant que je ne pu comprendre ce qui se passait, une forte odeur de camembert se propagea.

Amélie reprit sont discours. « Enfin, je propose que nous fassions une minute de silence en mémoire d’Alexandre, mort écrasé par le colosse. » Et se baissant, elle ramassa une poignée de terre qu’elle jeta sur le cercueil.

Avis :
La description du géant est intéressante, mais il y a des points qui grincent :
« Son bras était levé devant lui. L'épée qu'il brandissait était menaçante. », déjà l’emploie de l’imparfait sur deux phrases est assez étrange, on décrit le bras levé, puis dans une autre phrase l’épée, alors qu’on aurait pu supprimer la description du bras puisqu’on parle de la musculature à un moment.
Il est possible aussi de dire que la « peau » était lisse et que les muscles saillaient pour donner un effet stylistique, bien que la statut soit de bronze, mais je crois que la lueur farouche dans les yeux est délicate, puisque qu’apparemment, le géant reste de bronze tout le long puisque c’est bien une statue qui s’est mise en mouvement, il n’est nulle part précisé qu’elle devient vivante et dotée d’une âme. Même en effet stylistique cela ne colle pas, puisque le héros de la fiction est surpris du mouvement et n’a pas remarqué une lueur dans les yeux de bronze.
Remarque idiote, l’odeur de camembert ne semble pas avoir d’origine, on dirait vraiment que l’on savait pas quoi faire de cette phrase.
Le gros problème est le paragraphe suivant : On fait plus qu’une ellipse temporelle, on ne comprend plus rien jusqu’à avoir finit de lire. C’est quand même embêtant. Le discours semble aussi être collé comme l’histoire du camembert.


Dernière édition par le Lun 26 Juin - 19:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yashn.org
Yashn
Quatre émeraudes
Quatre émeraudes
avatar

Nombre de messages : 116
Date d'inscription : 28/05/2006

MessageSujet: Re: Concours d'écriture [un rang]   Lun 26 Juin - 18:48

On continue avec Ulysse !

Ulysse, Eternal Judge a écrit:
Angelic Suicide sujet 2

Bonjour, je me présente : Je m’appelle Sfiet Konstantin, aka Ulysse, et je vais vous jouer ici et maintenant la scène de ma propre mort.
Me voici dans la gare. Un petit coup d’œil à ma montre. 7h23min46sec. En théorie, il me reste 12 minutes et 14 secondes à vivre, et en pratique … pas beaucoup plus … L’ « Ange » Gabrielle a déjà repéré la panique sur mon visage … Elle me lit trop bien … Et moi, j’observe ses yeux … Quelle profondeur, ce bleu, la profondeur d’un ciel d’été sans nuages.
Merde ! Ils nous ont repérés ! Bon Dieu, je sais, j’ai eu droit de choisir mon Destin, choisir la vie courte et mouvementée, mais … Pardon, pardon ! Merci, messieurs les passagers de nous laisser passer … mais, n’est-il pas trop tard pour changer et prendre la vie longue et calme ? Non ? Ok … Pardon, pardon ! Poussez-vous bon Dieu !
7 minutes et 29 secondes. Allez Gabrielle, grimpe ! Bon sang ! Les gardiens du ciel sont de plus en plus proches … et ils ne nous auront pas ! Il faut atteindre notre train, coûte que coûte. Ce sera notre train vers le paradis.
5 minutes et des poussières, et les gardiens qui ne sont plus qu’à cent mètres. Ah ! Je vois le train, encore quelques centaines de mètres et nous sommes sauvés. Allez ! Encore cent cinquante mètres, et 4 minutes.
Ouf ! Nous sommes dans le train, et il reste encore 3 minutes 47 secondes avant ma mort. Le train part, et nous avons semés les gardiens. Mais alors … comment dois-je mourir ?...
- Partons ! Partons ensemble, vers un monde meilleur, sans gardiens pour nous pourchasser.
- Comment ça, Gabrielle ?
- Retournons d’où nous venons, du ciel. Quittons la Terre. Nous avons déjà tout vu, non ? Alors partons …
- Je ne sais pas si c’est une très bonne idée …
Un éclair … Et soudain la glace, une lame de glace qui me transperce… Je baisse mon regard. Gabrielle nous a transpercés de sa lame, et soudain, la douleur, une douleur fulgurante. Mais je résiste, le visage de l’ange que je contemple me fait résister. La douleur ne se sent plus, tout en moi n’est que bonheur … Mourir avec celle que j’aime, ensemble … Partir au ciel ensemble …
Cet instant semble durer une éternité, une éternité de bonheur. Je revois ma vie défiler à l’envers, mais je n’y fais pas attention, le bonheur semble avoir anesthésié tout sens, toute perception, puis … Ma vision se trouble et nous perdons l’équilibre, toujours ensemble, liés par cette lame …
C’est alors que soudain, je me sens léger. Le train en mouvement semble soudain décoller … Moi et mon ange sommes devenus des passagers d’un autre train, un train qui nous emmène vers notre coin de paradis …

Inspiré de Angelic Suicide, par Vineda Huang :
« They can only find one way to escape the confines of their situation. Through swords they embrace death together. »

( Ulysse, tu avais mis une image pour accompagner ton texte, tu peux la poster ici si tu veux. )

Avis : Il y a une chose qui frappe à la lecture : le personnage tente d’échapper à sa mort en prenant le train, alors qu’il sait qu’il va mourir puisqu’il dit : « Mais alors … comment dois-je mourir ?... » On ne comprend pas alors pourquoi les personnages cherchent à s’enfuir, puisqu’ils savent qu’ils vont mourir. De plus, la phrase de début fait penser à une pièce de théâtre à la Antigone, mais pourtant on se retrouve plongé brusquement dans une gare pleine de passagers, le personnage dit bonjour regardez ma mort, puis il tente de se sauver. C’est peut-être une rétrospection et la première phrase se déroule au paradis, mais ça n’est pas clair. Autre détail plus formel, le nombre de paragraphe : Cela fait quelque chose d’organisé alors qu’ils sont dans une gare pleine de passagers et que la montre joue contre eux. Un bloc de texte touffu aurait peut-être été plus à sa place pour exprimer le contexte, retour à la ligne à la rigueur à « Un éclair … » ; cela aurait mit le dialogue bien plus en valeur encadré par deux paragraphes, alors qu’il y en a neuf. La scène de la mort n’est pas mal par contre. En bref, on dirait que tu t’es attaqué à un gros morceau en prenant quelqu’un qui savait qu’il allait mourir, une bonne idée, mais qui était à double tranchant.


Dernière édition par le Lun 26 Juin - 19:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yashn.org
Yashn
Quatre émeraudes
Quatre émeraudes
avatar

Nombre de messages : 116
Date d'inscription : 28/05/2006

MessageSujet: Re: Concours d'écriture [un rang]   Lun 26 Juin - 18:51

Vient ensuite le texte d'Aerandir !

Aerandir a écrit:
Vivre et la mort sujet 2

Les yeux levés vers le ciel, je contemplais le paysage.
Le ciel, d’ordinaire si bleu, virait dans les rouges et les mauves ; les nuages s’y perdaient à l’infini, s’enroulant finement autour du Soleil couchant. Ses rayons pâles amenaient leur douce chaleur sur mon visage, m’obligeant malgré tout à baisser les yeux. Les plaines qui m’entouraient viraient doucement au pourpre, suivant la lente descente du Soleil derrière de lointaines montagnes. Doucement, mes sens s’engourdissaient et je commençai à m’assoupir.
C’est alors qu’un vent glacial souffla sur la lande, parsemant mon corps de frissons. Le paysage changea brusquement ; le Soleil était bel et bien parti, laissant le ciel à sa pénombre nocturne. Les nuages menaçant se faisaient toujours plus nombreux, tantôt traversés par de furieux éclairs. Le silence fut rompu plusieurs fois par le Tonnerre, alors que le vent puissant sifflait dans mes oreilles. C’est au milieu de ce vacarme que les plaintes parvirent à mes sens ; un murmure inaudible, au début, qui gagnait en puissance et en intensité. Les voix se faisaient de plus en plus pressantes, de plus en plus sifflantes ; bientôt, elles couvrirent entièrement le vacarme du Tonnerre.
Les voix devinrent insupportables ; je tentais de les chasser en vain, secouant la tête et mettant les mains sur les oreilles. Mais elles étaient toujours là, toujours plus fortes. Je fermai les yeux.
Lorsque je les rouvris, je compris alors.
Les voix de mes camarades imploraient mon aide, et pourtant, j’étais incapable du moindre mouvement. Tout devenait clair. Le bruit des canons, qui retentissait au loin, avait été celui du Tonnerre. Ce n’était pas l’éclat du Soleil, mais bien celui des armures étincelantes de nos ennemis qui m’avait aveuglé tantôt. Le sifflement du vent n’était rien d’autre que celui de la mort qui planait sur la lande désormais rouge, tâchée du sang de tant d’hommes. La nausée me vint, et ma main droite glissa machinalement à mon ventre. Je sentis la chaleur m’envahir, puis le froid revint à la charge.
Ma main s’enroula autour de la hampe de la flèche, et, utilisant mes dernières forces, je l’arrachai de mon abdomen. Je tombai à genoux. Le sang se remit à couler de plus belle, et je sentais la chaleur me quitter lentement. Alors, je pris conscience des formes qui s’avançaient vers moi. Je clignai des yeux, une fois, deux fois, et le soldat m’apparut clairement, l’épée sanguinolente à la main. L’épée dans ma main gauche devenait de plus en plus lourde, mais j’affermis ma prise. L’homme avançait toujours. Mes forces me quittaient, et ma vue se brouillait ; tout devint flou, et bientôt tout disparut, excepté cette silhouette menaçante.
Je reconnus alors le visage de la Mort, fixé dans un rictus terrible, venant me chercher. Dix pas nous séparaient, à présent. Une main squelettique se détendit vers moi, pointant une phalange accusatrice. L’Heure était venue, et je me préparai à rejoindre mes amis, mes frères d’armes.
Je bondis et m’empalai sur la lame rouge ; puis, mon corps s’écroula, et mon esprit le quitta lentement. Ce n’est qu’alors que les voix cessèrent…

Avis : La transition entre les deux états ; c'est-à-dire de l’apaisement au combat, est plutôt réussit, le texte est aussi confus que l’état du personnage et a un aspect broussaille qui donne un impact plutôt positif : nous vivons le personnage. Une analogie entre le soleil couchant, état de repos, et celui de la fin de vie, mêlé à la fois de sensation visuelle et tactile, peut-être que des sensations olfactives auraient été aussi les bienvenues. Un bon mélange de douceur et d’action, d’abord vient une sensation de chaleur avec les rayons du soleil, puis de fraîcheur avec le vent glacial nocturne. Après vient l’orage, cela montre une transition entre le rêve et le cauchemar. Puis vint le premier élément du retour à la réalité, les voix, le réveil étant marqué par la fermeture puis la réouverture des yeux, puis les éléments de la première partie sont repris d’une toute vision, celle de l’horreur. Les éléments sont disposés à la chaîne, l’on a pas le temps de reprendre notre souffle. On retrouve encore une fois la différence chaud / froid, puis nous comprenons que le pseudo-rêve est celui de notre cerveau, qui nous rassure un peu avant le passage imminent vers l’au-delà, ce dont le personnage prend conscience avant de se suicider, autant on le sent pour mettre fin à ses souffrances que la résignation à l’inévitable. Afin de terminer sur un petit reproche, on aurait pu remplacer les points de suspension de la fin par un point tout court, qui aurait, peut-être, été plus tranchant.


Dernière édition par le Lun 26 Juin - 19:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yashn.org
Yashn
Quatre émeraudes
Quatre émeraudes
avatar

Nombre de messages : 116
Date d'inscription : 28/05/2006

MessageSujet: Re: Concours d'écriture [un rang]   Lun 26 Juin - 18:53

Enfin, le gagnant ( qui devra me donner une image et un rang souhaité par mp ) est chewi !

chewi a écrit:
Le fil d'une vie sujet 1-2

La Princesse Amélie, avec ses bouclettes blondes et ses joues rosies, avait été interrompue dans son allocution à destination de l’assistance par un chevalier vêtu d’une armure sombre comme la nuit. Il voulait la pourfendre et apporter son cœur à son monarque.
Le chevalier noir porta la main à son fourreau pour en sortir son arme la plus destructrice. L'épée qu'il brandissait était menaçante. La jeune princesse lâcha un cri déchirant les entrailles de la Terre. Un cri de terreur à glacer les sangs de quiconque. Excepté votre serviteur.
Moi, Chevalier Arthur de Pissenlit, intervint alors. Dans la clairière ombragée de cette douce forêt, je me dressai face à telle menace. J’aurais damné mon âme pour sauver la douce fille de mon Roi.
Avant que le chevalier noir n’ait eu le temps de rabattre le couperet de sa lame sur le blanc cou de ma Dame, je m’interposai, brandissant Liqueur, mon céleste bouclier argenté, et protégeant Princesse Amélie. Le fracas des armes résonna. De petits oiseaux prirent soudainement leur envol.
Le combat pour la survie de l’enfant unique du Roi fit rage. Ni mon assaillant ni moi ne perdions de terrain. Je ne parvenais à le repousser. Mais il ne pouvait approcher la Princesse sans risquer d’être pourfendu par le revers de mon épée.
A l’orée de la clairière, une roulotte en bois poli s’avança et s’arrêta.
Un homme bouffi en descendit et se dirigea vers le coté de sa remorque. Il se pencha et ouvrit un battant. Tout à coup, une forte odeur de camembert se propagea. La douce senteur de mon met favori parvint jusqu’à mes narines. Je fus déconcentré par ce magnifique fumet.
A cet instant, l’homme se retourna et avec un accent du terroir s’écria : « Qui veut du bon fromage sans pourcent naturel ?! »
J’allais me diriger vers son échoppe ambulante lorsque je ressentis une vive douleur. Le chevalier noir venait de m’embrocher de sa lame. Mais un dernier réflexe me permit de lui trancher la gorge.
Je sentis le sol m’accueillir rigoureusement. L’herbe fraîche amortit à peine ma chute juste avant que je pousse mon dernier soupir. Le chevalier noir m’accompagna dans les ténèbres de l’oubli. Ma mission était accomplie, j’avais sauvé ma Dame.
Celle-ci se tourna à nouveau vers l’assistance qui n’avait pas bougé. On entendait simplement des hourras. Puis le calme revint lorsque Princesse Amélie reprit son discours pour conclure notre histoire. Le bien a encore vaincu.
Après quelques secondes, la foule cria de joie, applaudit comme un unique géant face à son assiette regorgeant de victuailles.
Nous ne redressâmes tous, passant la tête par la lucarne de spectacle et saluèrent ensemble.
Je réalisais mon rêve : faire rêver les enfants avec mon spectacle de marionnettes.

Avis : Le niveau de vocabulaire présent est adéquat, et ça se ressent vraiment. On commence par parler de la princesse comme de boucle d’or, celle à qui on donnerait sa vie et c’est aussi bien. Le « Excepté votre serviteur » est très bien placé aussi. Une grande qualité, d’autant plus que même si ça ne rajoute rien au barème, les deux sujets sont à merveille combinés. L’utilisation de l’imparfait est aussi bien, puisqu’il s’agit d’un spectacle de marionnettes, mais ça on le sait qu’à la fin et c’est très bien, l’histoire peut s’ancrer au vue des descriptions dans l’idée d’un spectacle de marionnette, excepté les deux points suivants : « De petits oiseaux prirent soudainement leur envol. », cette phrase est de trop, et « L’herbe fraîche », normal dans un combat mais à éviter puisqu’on parle d’un spectacle de marionnette, car là c’est la chute de la fiction qui s’en retrouve un peu amortit par un léger brin incohérent. Le « sans pourcent » est en italique ce qui montre que l’orthographe est faite exprès, on suppose que cela est de l’humour pour faire rire les enfants, et que c’est eux qui forment l’assemblée. Un passage bien fait entre le guerrier et le marionnettiste. De petits détails clochent, mais une performance remarquable au niveau de la chute et de la cohérence.

Et... au prochain concours, merci et encore bravo à tous les participants !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yashn.org
Aerandir
Possesseur de la Staggering Sword
Possesseur de la Staggering Sword
avatar

Nombre de messages : 1259
Age : 29
Mot aux membres : : Peu importe où l'on va, l'important, c'est le voyage.
Date d'inscription : 09/05/2005

Feuille de personnage
Nom: Edgar BriseCrâne
Race: Nain
Points de vie:
12/12  (12/12)

MessageSujet: Re: Concours d'écriture [un rang]   Mar 27 Juin - 15:22

Bon, je vais un peu commenter les textes aussi, si ça te dérange pas.

Pour le premier d'Arsen, j'aime bien. L'idée de n'évoquer la mort qu'à la fin est bien pensée, mais pas très bien amenée. On s'en doute quand même assez tôt, et les points de suspensions coupent un peu le rythme du récit. Peut-être aussi que l'histoire aurait été plus poignante avec un peu plus de substance narrative, un passé à ces personnages.

Le 2e, je le déteste, mais c'est personnel. La narration au présent est abominable - la description et l'action au même temps, quelle horreur Rolling Eyes - et le rythme, saccadé, trop saccadé, empêche toute identification au personnage. Je vois un gros assemblage d'actions, et la chute, plutôt pas mal, mais qui sort un peu de nulle part.

Le 3e est pas terrible, je me rapellais plus les phrases à caler, et je les ai vite retrouvées. Ca commence plutôt pas mal, mais le coup du camembert coule définitivement le récit, et la fin est comme parachutée. Cela dit, c'était une oeuvre annexe, donc c'est compréhensible, d'autant plus que les thèmes choisis étaient difficiles à concilier.

Pour le texte d'Ulysse, j'aime bien l'idée (comment ne pas aimer :D) ; quant à l'écriture, personnellement, je la trouve en général plus efficace sur le plan humoristique que dramatique. Le clin d'oeil à Antigone est évident (pour peu qu'on connaisse l'auteur en plus Rolling Eyes), peut être un peu trop.
Les points de suspensions sont bien placés, mais souvent trop concentrés au même endroit. Le milieu du texte est quand même assez vide, et pas assez percutant je trouve. On est pas vraiment stressés par le temps qui s'écoule.
Pour la fin du texte, je suis partagé ; la chute arrive un peu comme un cheveu sur la soupe, sans trop de raison ; quant à l'épée, elle sort un peu de n'importe où.
Par contre, la dernière partie, quand il meurt, est bien écrite, peut-être un peu longue, j'ai un peu l'impression que le reste du texte ne sert qu'à l'amener.

Pour mon texte, parfois on ressent la trop grande présence d'adjectifs (les "lointaines montagnes", ça fait un peu beaucoup), en tout cas au début. C'est une ouverture descriptive, aucun rapport avec le sujet mais personnellement ça me gène pas (on peut bien attendre quelques paragraphes).
Le changement descriptif est à la fois violent et donne une impression de grandeur de la Nature. Puis le second changement, qui montre la réalité, arrive, un peu impromptu je trouve encore (j'ai pas réussi à corriger ça)
Le coup de la flèche est pas assez clair, mais en insistant ça serait devenu lourd.
La fin, elle aussi, est un peu faible, sort un peu de nulle part.
Ce que j'aime bien dans ce texte, c'est qu'il n'y aucun prélude à la mort, et que dès le premier mot, le héros est en train de mourir. Je suis jamais mort personnellement (:D) mais je vois ça un peu comme ça. La fin reprend le premier thème, c'est à dire le choix de la mort, puisqu'en faisant un effort, il a vu la réalité derrière la rêverie qui l'amenait tranquillement à la mort ; il fallait donc forcément qu'il en fasse un dernier et qu'il ne subisse pas sa mort.

Pour le texte de Chewi, il est très bien écrit, bien que parfois j'aurais pas vu certains mots à certains endrotis. (trop fois rien)
Par exemple, "pourfendu par le revers de mon épée" : le revers d'une épée tranche, mais ne pourfend pas. "le sol m'accueillit rigoureusement", ça m'a un peu gêné aussi, mais je ne sais pas si ça se dit.
Sinon, pour le coup des petits oiseaux, je trouve ça gênant, parce qu'on est pas trop dans une description, et que ça arrive un peu comme un cheveu sur la soupe dans le récit. Par contre, si ces oiseaux font partie de la réalité et non du spectacle (je suppose que c'est le cas) c'est plutôt bien vu mais on ne peut le savoir sans trahir la chute, donc c'est en trop pour moi. L'arrivée du paysan est soudaine, et casse le dramatique du récit, ce qui est pas plus mal, puisque ça prépare le lecteur à la chute.
Autre détail (infime) qui m'a gêné, les acclamations suite à la mort du chevalier. Je vois mal des enfants être joyeux suite au sacrifice d'un "gentil", même s'il a quand même gagné.
Hormis ça, le premier thème, pourtant pas évident, est très bien traité, et même si le coup du camembert est un peu étrange, je vois pas comment on aurait pu mieux le placer, et le second, sous-jacent, est aussi bien évoqué.
Bien qu'il me soit impossible d'être objectif, et que je préfère (naturellement) mon texte, je trouve que celui-ci mérite bien sa victoire. Wink

EDIT: réponse à Chewi

Le trois fois rien, c'était juste pour dire que c'était quelques bricoles, parce qu'on trouve rien d'autre à critiquer Wink
C'est vraiment du pinaillage quoi, ça n'a rien d'important en fait. Des petits détails.

Pour les oiseaux, en fait, ce qui m'a choqué c'est qu'on est pas dans un schéma descriptif et donc la phrase fait un peu "tâche" mais elle est juste.

Pour la fin, je trouvais juste la fin un peu sombre. Je trouve que l'acclamation finale de l'assemblée fait vraiment satirique, du genre "réjouissons nous et oublions qu'il est mort"
J'aurais davantage vu une fin type "on allat vers son corps, et il était encore en vie, etc..."
Cela dit pour le côté satirique ça rend bien Wink

_________________
Mieux vaut se mépriser et se surprendre que s'estimer et se décevoir.
Sans doute connait-on mieux ceux qu'on a du mal à cerner que ceux qu'on cerne immédiatement.


Dernière édition par le Jeu 29 Juin - 23:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yashn
Quatre émeraudes
Quatre émeraudes
avatar

Nombre de messages : 116
Date d'inscription : 28/05/2006

MessageSujet: Re: Concours d'écriture [un rang]   Mar 27 Juin - 16:28

Ca nous rejoins sur pas mal de points. Il y a pourtant un point où je suis, personnellement, pas tout à fait d'accord, qui concerne le texte de chewi :

"Je vois mal des enfants être joyeux suite au sacrifice d'un "gentil", même s'il a quand même gagné."

En fait, moi c'est le contraire, je pense que les enfants sont heureux que le bien a triomphé. Ils applaudissent le courage du chevalier, mais ce n'est qu'un pion ce personnage je crois, sa mort ne fait pas trop mal. Je crois qu'ils ont davantage l'attention sur l'idée que le bien à triompher plutôt que sur le chevalier à ce moment-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yashn.org
kozmik
Sept émeraudes
Sept émeraudes
avatar

Nombre de messages : 490
Mot aux membres : : somewhere over the rainbow
Date d'inscription : 13/05/2005

Feuille de personnage
Nom: Isis Eve Kozmik
Race: Humain
Points de vie:
19/19  (19/19)

MessageSujet: Re: Concours d'écriture [un rang]   Jeu 29 Juin - 17:12

euh, question comme ça: même sans participer, je peut poster un texte que j'écrivit en début d'année et vous le faire commenter?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Concours d'écriture [un rang]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Concours d'écriture [un rang]
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un rang pour Manu
» Guide pour la bonne écriture des RP
» Postulation au rang de Mascotte ! [Rang Accepté]
» ??? déconnexion en cours d'écriture de message ???
» Vocabulaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Staggering Sword : La Renaissance :: Fight ! :: Concours-
Sauter vers: