The Staggering Sword : La Renaissance

Le retour de l'épée élémentale de la foudre !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Là-haut, là-bas

Aller en bas 
AuteurMessage
Arsen Lapin
Cinq émeraudes
Cinq émeraudes
avatar

Nombre de messages : 163
Mot aux membres : : Et un bisou dans le cou, et un couteau dans le dos !
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Là-haut, là-bas   Ven 21 Avr - 13:26

Une femme sors d'un bâtiment. Elle a finit son travail, elle va pouvoir s'offrir des vacances bien méritées. Elle monte dans sa voiture, met le contact, démarre. Dans trois heures, elle sera dans un hotel trois étoiles, sur la Côte d'Azur. Dans trois heures ... pas sûr. C'est que, Paris, le samedi, c'est plein d'embouteillages ! S'arrêtant donc à chaque feu, consciensieusement, la jeune femme roule vers l'aéroport. Au comble de sa malchance, tous les feux deviennent rouges à son approche. Il n'y en a qu'un qui reste vert. Il faut donc en profiter. Mais, alors qu'elle va traverser le carrefour, un motard file ,à toute allure, perpendiculairement à sa trajectoire. Le conducteur, âgé d'une vingtaine d'années, a les cheveux coiffés en pics et teints en bleu. Avec ses lunettes de soleil, il arbore un sourire arroguant. La jeune femme crie, serre les dents, écrase la pédale du frein, ferme les yeux. La collision est inévitabe ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanficsg.new.fr/
Arsen Lapin
Cinq émeraudes
Cinq émeraudes
avatar

Nombre de messages : 163
Mot aux membres : : Et un bisou dans le cou, et un couteau dans le dos !
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Une étrange rencontre   Ven 21 Avr - 13:27

Un homme à la barbe blanche tappe machinalement quelques lettres sur le clavier de son ordinateur. Des noms de fichiers défilent à l'écran. Il ouvre un gros livre, prend une plume d'oie et la trempe dans de l'encre, puis commence à écrire en calligraphiant soigneusement chaque lettre. Ce serait tellement plus simple si ce registre était informatisé ... Il faut vivre avec son temps, que Diable ! Et lui, il doit surtout surveiller son langage. S'il continue à utiliser de telles expressions, le patron s'en apercevrait et s'en serait finit de ce boulot si calme.
Soudain, la porte s'ouvre. Il lève la tête, surpris. On pourrait frapper avant d'entrer ! Un adolescent entre, une cigarette allumée. Il porte un piercing sur le nez et un anneau à l'oreille gauche. Son pantalon, un jean, est déchiré. Ses cheveux forment des pointes bleues. Pierre n'hésite pas.
– Vous vous êtes trompé. On vous attend à la porte d'à côté.
Quel impoli celui-là ! C'est un établissement non fumeurs ici ! L'adolescent ressort, laissant place à une dame pour le moins coquette. Elle se retourne et s'exclame :
– Mais c'est le chauffard qui a emboutit ma voiture !
– Calmez-vous madame. Il sera sévèrement punis, je puis vous l'assurer. Asseyez-vous je vous en pris.
La jeune femme s'exécute, et Pierre reprend :
– Vous vous appelez bien Marie ?
Elle hoche la tête et il continue :
– Le dossier 649K ... Prenez la porte B s'il vous plait.
Elle sort et il apuie sur une touche de l'interphone.
– Je vous envoie le dossier 649K ... emmenez-la dans l'antichambre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanficsg.new.fr/
Arsen Lapin
Cinq émeraudes
Cinq émeraudes
avatar

Nombre de messages : 163
Mot aux membres : : Et un bisou dans le cou, et un couteau dans le dos !
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Révélations   Ven 21 Avr - 13:27

Une sonnerie retentit. Le barbu sort un téléphone portable de sa poche, appuie sur une touche et le porte à son oreille.
– Allo Saint-Pierre ? Ici Belzébuth. Comment vas-tu ?
Si les démons deviennent polis, où va le monde ?
– Que veux-tu ?
– J'ai un problème avec mon ordinateur. Je pense que tu pourrais le résoudre et ...
Le vieil homme appuie sur la touche fin d'appel et range son téléphone. Quel hypocrite ce Belzébuth ! Le téléphone sonne de nouveau. Saint-Pierre le sort pour voir le numéro de son ancien ami s'afficher. Il coupe aussitôt la communication et pose le protable sur son bureau. Il reprend son travail informatique. Peu après, le message « urgence » apparaît en lettres rouges clignotantes à côté d'un nom de fichier. Il ouvre le document, lit le résumé, appuie sur une touche de l'interphone et appelle Cupidon. Une porte s'ouvre et un petit ange nu paré de deux belles ailes en plumes de cygne entre en voletant, un arc à la mainet un carquois à la ceinture. Saint-Pierre lui explique le drame : une femme qui manque de se suicider à la suite d'une peine d'amour. Il lui donne les coordonnées nécessaires (458B832D) et Cupidon ressort par une autre porte, un sourire naïf planant toujours sur ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanficsg.new.fr/
Arsen Lapin
Cinq émeraudes
Cinq émeraudes
avatar

Nombre de messages : 163
Mot aux membres : : Et un bisou dans le cou, et un couteau dans le dos !
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Une descente aux enfers   Ven 21 Avr - 13:28

Le démon s'assoit, pensif. Angoissé, surtout ! Il faut qu'il trouve une solution. Ce fichu virus informatique qui dérègle le contrôle des entrées et Ambroise qui prolonge ses vacances ! Si Lucifer l'apprenait ...
Alors qu'il va sortir de son bureau, le téléphone sonne. Un démon l'informe que le Maître l'a demandé. Belzébuth raccroche sans remercier – et puis quoi encore ? –, ouvre la porte du bureau, qui donne sur un puîs au diamêtre impressionnant et dont on ne voit pas le fond – on voit seulement des flammes remonter des entrailles de la Terre –, déploit ses immenses ailes rouges et saute. Il plane en tournant vers le fond. Le mur circulaire est parsemé de façon régulière par des myriades de portes. Celles-ci s'ouvrent et se referme continuellement, laissant place tantôt à d'honnetes démons faisant leur office, tantôt à des criminels, bandits et autres morts malhonètes précipités dans le vide par les créatures du Diable. Du fin-fond du puîs remontent en volant des nouveaux démons, réincarnations des humains qui ont eu le malheur de se retrouver aux Enfers. En volant, le Premier Ministre des démons se rapproche à une vitesse folle du coeur de la Terre. Il est maintenant à une altitude si basse que les portes se font rares, elles finissent par disparaître. Il arrive enfin à destination. La dernière porte des Enfers se dresse devant lui, massive, imposante, léchée par les flammes ascendantes. Contrairement aux autres portes, celle-ci possède deux battants. Belzébuth sors une grosse clefs de sa poche et la rentre dans la serrure. Les deux battants pivotent lentement sur leur gonds pour laisser place ... à une porte en acier, commandée par ordinateur. Sacré Lucifer ! Le démon insère une carte dans le lecteur. Le texte « Donnez le mot de passe » s'affiche et une voix artificielle dicte le même message. Le démon presse trois fois la touche 6. La porte métallique coulisse latéralement pour permettre à Belzébuth de se poser et de replier ses ailes. Retenu par une chaîne, le chien tricéphale Cerbère saute et abboie. Il se laisse caresser entre ses trois paires d'oreilles en ronronnant de plaisir. Le démon pousse une dernière porte et entre dans le bureau de Satan. Celui-ci est adossé à un haut fauteuil de cuir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanficsg.new.fr/
Arsen Lapin
Cinq émeraudes
Cinq émeraudes
avatar

Nombre de messages : 163
Mot aux membres : : Et un bisou dans le cou, et un couteau dans le dos !
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Suis-je coupable d'être morte ?   Ven 21 Avr - 13:29

Marie n'a jamais été aussi humiliée. Un numéro, elle est un numéro ? Elle est traitée comme un objet, comme une chose sans importance. Les questions se bousculent dans sa tête. Pourquoi n'est-elle pas à l'hôpital ? Que fait-elle ici ? Et surtout, c'est quoi « ici » ?
Elle est sortie du bureau de ce personnage étrange, et une personne drôlement habillée est venue la chercher. Elle se décide enfin à lui adresser la parole.
– Vous allez au carnaval ?
Son guide s'arrête, surpris, et france les sourcils pour signifier qu'il ne comprend pas.
– C'est-à-dire ... votre costûme, là, dit-elle en montrant la grande robe bleue que porte l'homme, et ces fausses ailes ...
– Ce ne sont pas des fausses ailes ! Je suis un ange, madame! S'indigne le ... l'ange1.
Ah, bon. Tout s'explique. A vrai dire, Marie ne comprend plus du tout. Décidemment, plus rien ne pourra l'étonner.
L'ange ouvre une porte, laisse entrer Marie puis referme la porte. La jeune femme s'assied sur une des chaises alignées le long du mur. On se croirait dans la salle d'attente d'un cabinet de médecin. Elle saisit un magasine sur la table située au centre de la pièce et commence sa lecture. Une porte s'ouvre à l'autre extrémitée et entre un homme, accoutré de la même manière que son guide précédemment.
– Dossier 649K, c'est à vous.
Toute cette comèdie commence sérieusement à l'agacer. De mauvaise grâce, elle se lève et sort de la pièce. Ce qu'elle voit alors la surprend – et malgré ce qu'elle a pensé, elle ira de suprises en surprises. Au lieu d'un cabinet de médecin, elle se retrouve dans un tribunal ! Un unique juge est assis derrière le haut bureau. Marie se place en face de lui.
– Qu'avez-vous à dire pour votre défense ?
– Ma défense ?!
Alors ça, c'est un peu fort ! On pourrait au mons lui expliquer ce qui se passe !
Comme s'iul lit dans les pensées – ce qui n'est pas tout à fait faux – le juge reprend :
– Bien. Je vais vous résumer la situation. Vous êtes morte.
Marie ouvre bêtement la bouche, ne cherche même pas à comprendre. Elle prend un certain temps à reprendre ses esprits.
– Vous êtes en train de me juger ?
– Bien sûr. Vous avez causé la mort de deux personnes.
C'est vrai. Marie baisse la tête, vaincue. Elle n'aurait pas du freiner. Elle avait le temps de passer ... Il aurait suffit qu'elle accélère ...
– C'est bon, vous êtes libre.
Marie lève la tête, une nouvelle fois surprise. Et, continuant dans son élan de compréhension :
– Vous jugez les gens selon ce qu'ils pensent ?
– Les humains devraient en faire autant. Je vous raccompagne ?
Il se lève, la prend par la main, et la mène jusqu'à la porte. A peine a-t-elle fait un pas dehors qu'une forte lueur l'ébloui.
————————————————————————————————————————
(1) Jouons le jeu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanficsg.new.fr/
Arsen Lapin
Cinq émeraudes
Cinq émeraudes
avatar

Nombre de messages : 163
Mot aux membres : : Et un bisou dans le cou, et un couteau dans le dos !
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Deux flêches bien placées   Ven 21 Avr - 13:31

Cupidon quitte le bureau de Saint-Pierre et se rend dans la bibliothèque. 458B832D ... l'ordinatuer lui indique que c'est une rue de Cologne, en Allemagne.
Le petit ange quitte le Paradis et traverse le ciel nuageux pour rejoindre le monde terrestre. Il a vite fait de repérer la jeune femme. Assise sur la rambarde d'un pont, elle s'est mise à chanter. Cupidon se met en quète de son ancien mari. Après l'avoir trouvé, il encoche une première flèche, vise et tire. L'homme reçoit le projectile dans le dos. Maintenant il faut faire vite, avant que l'effet de la flèche ne se dissipe. Cupidon le prend par la main et le tire vers le pond1. L'homme ne résiste pas. Arrivé sur le pond, il le pousse sur la rambarde à côté de la jeune femme maintenant prête à sauter. Celle-ci se retourne, surprise. L'ange prend un peu de retrait, encoche une seconde flèche sur son arc. Il doit la toucher pendant qu'ils se regardent. Il lâche la corde; la flèche part en sifflant et atteint sa cible en pleine poitrine. Elle devrait être tuée sur le coup mais au lieu de cela, elle se sent soudainplus forte. Toute sa tristesse a disparue. Les deux flêches disparaissent subitement. L'homme reprend lui aussi ses esprits. Ils se regardent longuement, puis sans se concerter et sans même échanger un Ich liebe dich, s'enlassent et récompensent le labeur de Cupidon par un long baiser. Le sourire habituel de l'ange s'élargit, il prend son envol et disparaît dans les nuages.
————————————————————————————————————————
(1)Les hommes ne perçoivent pas la présence des anges par aucun des cinq sens, excépté quand ils sont sous l'effet droguant des flêches de Cupidon ou de n'importe quel autre sortilège lancé dans ce but.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanficsg.new.fr/
Arsen Lapin
Cinq émeraudes
Cinq émeraudes
avatar

Nombre de messages : 163
Mot aux membres : : Et un bisou dans le cou, et un couteau dans le dos !
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: une incarnation du mal   Ven 21 Avr - 13:32

Satan est adossé à un haut fauteuil en cuir, dont Belzébuth ne voit que le dos. A l'arrivé de celui-ci, le siège pivote pour dévoiler le maître des Enfers. Il a la peau rouge, un visage allongé surplonbé de deux cornes droites d'une dizaine de centimètres. Ses bras posés sur l'accoudoir se finissent en des mains aux doigts crochus. Il se lève, laissant apparaître une longue queue terminées par une fourche noire. Il ouvre la bouche, dévoilant dux rangées de dents d'un blanc brillant. Deux de ses canines sont plus longues et plus pointues que les autres, comme si elles appartenaient à un vampire.1
– Nous n'avons eu que douze nouvelles recrues ce mois-ci. Peux-tu m'expliquer cette déchéance ? Dit le Diable de son habituelle voix froide.
– C'est-à-dire que ... nous avons eu ... il y a eu plus que douze nouveles recrues mais ... comment dire ... un virus informatique ...
– Tu veux dire que je n'ai plus le contrôle des entrées ? L'interrompt Lucifer. Tu imagines le désastre si l'un de tes stupides subordonnés laisse entrer un poète ou ou n'importe quel type d'homme honnète ? Demande à Ambroise d'éliminer ce virus et que je n'en entende plus parler !
– C'est que ... il a pris des vacanceset je ne sais où le ...
– Retrouve-le ! S'écrie Satan sur un ton qui ne peut signifier qu'une chose : l'entretient est terminé.
————————————————————————————————————————
(1) En dehors de sa queue fourchue, le Diable a le même profil – sinon en plus grand – que tous les autres démons. Ils se montre parfois sous l'apparence d'un gros chien noir, mais cela est très rare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanficsg.new.fr/
Arsen Lapin
Cinq émeraudes
Cinq émeraudes
avatar

Nombre de messages : 163
Mot aux membres : : Et un bisou dans le cou, et un couteau dans le dos !
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Libre, je suis libre !   Ven 21 Avr - 13:33

Elle se trouve maintenant sur le palier de la porte ... que son juge a refermée. Une intense lumière blanche l'a éblouie et il lui a fallu un certain temps pour voir à nouveau. Elle a alors réalisé que la porte donne sur le vide et a été prise de vertiges. Elle se retourne lentement, ouvre la porte, se retrouve accrochée à la poignée, glisse et tombe. Marie traverse les nuages. Ces masses blanches impalpables la séparent de la réalité. Marie tombe, tombe, tombe de plus en plus bas. Enfin, elle sort des nuages irréels, mais continue sa chûte. En bas, elle aperçoit des habitations. Elle va ... elle va s'écraser ! Et puis, soudain, elle perd consciense de cette réalité atroce. Elle se sent ... elle se sent toute chose. Elle déploit ses ailes, amorti sa descente, s'envole. Ses ailes !!! Deux magnifiques ailes en plumes de cygnes. Marie vole. Voler ! Une sensation de pouvoir et surtout – surtout, une sensation de liberté. Libre, elle est libre ! Elle commence une ascension fulgurante en tourbillons, puis une descente en piqué. Elle enchaîne pirouettes et figures. Son extase augmente et l'adrénaline lui monte à la tête. Elle aerçoit de nouveau son monde et – toute puissante comme elle est – vole vers lui. Elle prend de la vitesse. Elle pourra rejoindre son hôtel. Elle va plus vite que l'avion. De là-haut, elle aperçoit la Tour Eiffel. Une idée lui passe par la tête. Elle est si puissante ... elle s'approche de la pointe de la tour, l'attrape d'une main, pose ses pieds, tend l'autre main. Qu'ils approchent seulement, les touristes ! Qu'ils la mitraillent de leurs flashes immortalisants ! Qu'ils ..., qu'ils ..., qu'ils ...
Perdue dans ses rêveries, Marie s'évanoui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanficsg.new.fr/
Arsen Lapin
Cinq émeraudes
Cinq émeraudes
avatar

Nombre de messages : 163
Mot aux membres : : Et un bisou dans le cou, et un couteau dans le dos !
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Libre, je suis libre !   Ven 21 Avr - 13:37

Petit intermède. C'est jsute pour illustrer le chapitre précédent, "Libre, je suis libre !".


By Renee LeCompte Maggock, on elfwood (http://elfwood.lysator.liu.se/)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanficsg.new.fr/
Arsen Lapin
Cinq émeraudes
Cinq émeraudes
avatar

Nombre de messages : 163
Mot aux membres : : Et un bisou dans le cou, et un couteau dans le dos !
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: une aura révélatrice   Ven 21 Avr - 13:40

Un serveur lui apporte une limonade dans laquelle flottent deux glaçons. Le démon sourit. Le monde des humains est si bien fait ... c'est une chance que les démons puissent changer d'apparence ! Le Diable se servit de cette facultée pour répandre le mal en convainquant Eve, sous l'apparence d'un serpent, de croquer dans la pomme1, mais Ambroise s'en sert, lui, pour passer d'agréables vacances chez les humains. Après tout, il faut prendre plaisir à la vie – même après la mort.
Belzébuth finirait bien par le retrouver mais avant cela, il aurait tout son temps pour paraisser au solail. Et puis, contrairement aux autres démons, la punition ne serait pas trop forte car on ne peut se passer de lui en Enfer.
Il décide d'aller se baigner. La Côte d'Azur est vraiment magnifique. Il plonge. Après avoir fait quelques longuers de plage en brasse, il fait la planche. Dans le ciel il aperçoit une sorte de gros oiseau rouge. Un démon ... celui-ci l'a également repéré. Son aura écarlate de créature du Diable l'a trahi. Le monstre effectue un piqué et se pose sur la plage. Ambroise sort de l'eau et reprend son apparence habituelle, à la surprise du serveur qui le voit disparaître2. Les deux bêtes s'envolent sans un mot, l'une suivant l'autre.
————————————————————————————————————————
(1) Vous n'avez pas lu la Bible ?
(2) Souvenez-vous, les humains ne voient pas les démons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanficsg.new.fr/
Arsen Lapin
Cinq émeraudes
Cinq émeraudes
avatar

Nombre de messages : 163
Mot aux membres : : Et un bisou dans le cou, et un couteau dans le dos !
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Le corps fut avalé par les vagues   Ven 21 Avr - 13:40

Un vague projette le naufragé sur le sable chaud. S'aggripant de son mieux, il tente d'échapper à l'assaut féroce de la mer. Les forces lui manquent. Le sable se dérobe sous ses mains. Il ne peut plus remuer ses jambes qui ne sont plus qu'un fardeau pour lui. A la force de ses bras, il avance lentement, centimètre par centimètre, millimètre par millimètre. Il sent qu'il n'y arrivera pas, mais il continue malgré tout. Le sable s'enfonce sous ses ongles et dans sa bouche. Son corps est endolori; il a envie de crier sa souffrance et d'appeler à l'aide. A quoi bon ? Personne ne l'entendra. Il n'a même plus de voix. Il respire péniblement. Son nez est bouché, sa gorge est brulée par le sel et le sable. Ses côtes écorchées font rougir le sable. Ses cheveux lui masquent la vue. Au prix d'un dernier effort, il réussit à se hisser sur la plage. Les vagues lui lèchent les pieds.

Il fait nuit. Le sable a recouvert le cadavre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanficsg.new.fr/
Arsen Lapin
Cinq émeraudes
Cinq émeraudes
avatar

Nombre de messages : 163
Mot aux membres : : Et un bisou dans le cou, et un couteau dans le dos !
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: ça y est, je suis u ange ?   Ven 21 Avr - 13:41

Elle ouvre les yeux. Les referme aussitôt. Encore cette lumière ! Mais cette fois, elle est décidée à savoir de quoi il s'agit. Elle rouvre donc les yeux, et doit les plisser fortement pour y voir quelque chose – et ce quelque chose n'est autre que le ciel. Elle sourit. Elle se rappelle maintenant. La Tour Eiffel; cette sensation de liberté, de pouvoir. Elle s'assied. Elle s'aperçoit alors qu'elle était allongée ... sur un nuage ! Elle remarque également qu'elle ne porte plus ni chemise, ni jupe; à la place de ça, une longue robe bleue ciel – quelle originalité ! Elle se lève. C'est une sensation étrange – mais moins agréable que de voler ! – de marcher sur un nuage. Face à elle se trouve un ange, habillé de la même façon.
– Je vois que vous avez appris à vous servir de vos ailes.
Marie va répliquer, mais il ne lui en laisse pas le temps :
– C'est une bonne chose. En général, les hommes se trouvent désemparés en découvrant leurs ailes. Cependant, je vais vous demander de ne plus fuguer à lo'avenir. Cela pourrait s'avérer dangereux.
Et il ajouta, comme pour lui-même :
– Et le Diable veille ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanficsg.new.fr/
Arsen Lapin
Cinq émeraudes
Cinq émeraudes
avatar

Nombre de messages : 163
Mot aux membres : : Et un bisou dans le cou, et un couteau dans le dos !
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Et un de plus !   Ven 21 Avr - 13:41

Saint-Pierre est gagné par la lassitude. Cela fait une dizaine de millénaire qu'il fait ce travail1. Jésus, lui, n'est là que depuis deux mille ans2. Il a encore l'entrain de la jeunesse. Le vieil homme n'a pas cette chance. Il a fait son temps. Et pourtant, il doit continuer. Voilà d'ailleurs un nouvel arrivant. Un de plus ! Mais comment peuvent-ils tenir tous dans le Paradis ? La dernière fois que Saint-Pierre y est allé, c'était un petit jardin3. Les choses ont sûrement changé. L'ordinateur lui indique qu'il s'agit d'un naufragé d'une quarantaine d'année. La mer morte porte bien son nom.
Saint-Pierre presse le bouton qui commande l'ouverture automatique de la porte. Un homme aux vêtements déchirés et mouillés tombe sur le sol. Saint-Pierre se précipite pour le relever.
————————————————————————————————————————
(1) Saint-Pierre remplit ses fonctions depuis la découverte de l'écriture, au huitième millénaire avant Jésus-Christ. Faites le calcul !
(2) Notre calendrier étant basé sur sa naissance, il a maintenant 2005 ans. Et là-haut on commence à travailler dès le plus jeune âge ...
(3) L'Eden. Depuis qu'il remplit ses fonctions, Saint-Pierre n'est jamais sorti de son bureau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanficsg.new.fr/
Arsen Lapin
Cinq émeraudes
Cinq émeraudes
avatar

Nombre de messages : 163
Mot aux membres : : Et un bisou dans le cou, et un couteau dans le dos !
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Enfin retrouvé   Ven 21 Avr - 13:42

Belzébuth fait les cent pas dans son bureau. Il a envoyé ses démons écumer la planète voilà une heure. Pourvu qu'ils retrouvent Ambroise ! Sans cela, il sera bon pour redevenir démon de premier grade1, et se retrouver à alimenter la fournaise ...
Le téléphone sonne. Il le porte à son oreille et écoute.
– On l'a retrouvé, chef ! Il vous attend en salle 346Q.
Un sourire naquit sur les lèvres du démon. Il sort de la pièce, entre dans le puîs. Au lieu de descendre comme il l'avait fait précédemment pour rejoindre le Diable, il s'envole vers les hauteurs. Le chemin est bien plus long car le bureau de Belzébuth se trouve dans la partie inférieure des Enfers. La porte numéro 346Q se trouve seulement quelques mètres au-dessous de l'ouverture béante du puîs. Le ciel est d'un bleu atrocement clair. Mauvais signe, ça. Ils sont de bonne humeur là-haut. Le démon entre dans la pièce. Ambroise est assis sur une chaise. Belzébuth se racle la gorge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanficsg.new.fr/
Arsen Lapin
Cinq émeraudes
Cinq émeraudes
avatar

Nombre de messages : 163
Mot aux membres : : Et un bisou dans le cou, et un couteau dans le dos !
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Lève-toi et marche !   Ven 21 Avr - 13:42

Deux paires d'yeux le fixent calmement. Une forte lueur l'empéche de distinguer aucun des deux visages. Chose curieuse, il n'a absolument plus mal au coeur. Il remarque également que ses habits sont secs. Toutes ses blessures ont cicatrisé. Il a l'impression de sortir d'un long rêve.
Lorsqu'il réussit à s'accomoder à la lumière, la différence entre les deux personnes le frappe. L'un est vieux, l'autre jeune. Ils portent cependant chacun une barbe, respectivement grise et brune. Il tente de se lever, mais ses jambes ne répondent pas.
– Lève-toi et marche, dit le plus jeune.
Les jambes obéissent, poussées par une force dont Lazare ne connait pas l'origine. Mais il la comprend. Il a lu la Bible et il sait qu'une seule personne est capable d'accomplir un tel miracle. Il se trouve donc en face du Christ lui-même.
– Je suis Saint-Pierre, annonce le plus vieux comme pour répondre à la question que Lazare allait poser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanficsg.new.fr/
Arsen Lapin
Cinq émeraudes
Cinq émeraudes
avatar

Nombre de messages : 163
Mot aux membres : : Et un bisou dans le cou, et un couteau dans le dos !
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Nostalige   Ven 21 Avr - 13:45

Ambroise fixe son ordinateur, les yeux dans le vague. Ses doigts bougent machinalement sur le modèle de la partition de piano de La Neuvième Symphonie de Beethoven qu'il avait appris par coeur, il y a longtemps.
Il lève une main, la regarde. Ses doigts sont rouges; à la place des ongles se trouvent des griffes crochues. Cette vision l'écoeure. Où est passée sa peau lisse, son corps de beau jeune homme ? Il soupire. Comment a-t-il pu en arriver là ? Comment a-t-il pu devenir un démon ? Il aurait pu être un ange. Si seulement ...
Ambroise ferme les yeux et laisse tomber sa tête en arrière. Il pense ... Il pense à avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanficsg.new.fr/
Arsen Lapin
Cinq émeraudes
Cinq émeraudes
avatar

Nombre de messages : 163
Mot aux membres : : Et un bisou dans le cou, et un couteau dans le dos !
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Le Loup est mort   Ven 21 Avr - 13:45

[alinea]Le Loup Noir appuie sur la touche entrée. Son dernier programme se met en marche, l'ordinateur ronronne. Toute une série de chiffres défilent à l'écran. Il ne faut pas plus de trois minutes pour que l'intégralité des codes d'accès des réseaux de l'entreprise Intercall s'affichent. Le pirate informatique le plus connu en Europe sourit. Ces lignes valent de l'or. Il les imprime. Deux feuilles recouvertes de lettres et de chiffres qu'il plie et glisse dans une enveloppe. C'est ainsi que s'est fait sa réputation : il dérobe des informations qui n'ont pas de prix mais, plutôt que de les revendre, il en envoie une copie à l'entreprise en signant avec le pseudonyme de Loup Noir, et garde l'original pour sa collection personnelle; toute une bibliothèque est ainsi remplie de ses fichiers compromettants.
[alinea]Il imprime donc un second exemplaire, le plie et le range dans sa poche. C'est à ce moment qu'il se rend compte de son erreur. Il utilise des programmes pour empecher les antivirus de le localiser. Il possède une centaine de ces "anges gardiens"[size=xx-small]1[/size]. Mais il a utilisé aujourd'hui le même qu'il avait déjà utiliser contre cette entreprise, deux mois auparavant : il risque donc d'être inéfficace.
[alinea]Par reflexe, il tourne la tête vers la porte du cybercafé. Celle-ci s'ouvre. Une balle est tirée et l'atteint au coeur.

[alinea]Le Loup est mort.
[alinea]Ambroise est mort.
——————————————————————————
(1) Ironie du sort !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanficsg.new.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Là-haut, là-bas   

Revenir en haut Aller en bas
 
Là-haut, là-bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Peut on utiliser la sortie haut parleurs vers une entrée micro/auxiliaire (aux in)?
» Mon armée Haut Elfe
» [whb] 2500 [ar] Haut elfes VS empire
» Recherche Haut elfes ile de sang
» Cartes avec la jungle vue de haut

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Staggering Sword : La Renaissance :: Salle des créations :: Vos écrits-
Sauter vers: